La sécurité de vos données personnelles d’entreprise ou de votre vie privée est plus importante pour vous, mais vous ne savez pas à qui les confier. Nous avons la solution qu’il vous faut. Il s’agit de faire confiance à un DPD. Qu’est-ce que le DPD ? Lisez l’article suivant pour le savoir.

DPD : quoi comprendre ?

Le délégué de protection des données est cette personne qui a pour mission de veiller sur l’état des données personnelles dans une entreprise, dans une organisation ou structure. Ce dernier doit être un homme très réservé et ne doit pas divulguer toutes les informations qui sont parvenues à son niveau. Un délégué de protection des données met les données d’une entreprise dans les mains de qui de droit. Cette fonction de travail trouve sa source au niveau de l’article 37 et également au niveau du règlement général sur la protection des données. En 2018, la France a pris en compte cette fonction. Le métier de DPO est une fonction juridictionnelle. Celui qui exerce ce métier doit avoir un diplôme universitaire ou une qualité professionnelle dans le domaine de protection des données.

Quel est le rôle du DPD ?

Les délégués de protection des données personnelles s’inspirent des règlements généraux sur la protection des données pour effectuer la mission principale qui leur a été assignée comme obligation, mission et tâche. Ainsi, dans l’accomplissement de leur fonction, un délégué de protection des données personnelles à l’obligation d’informer l’entreprise sur les règlements écrit ou inséré dans le RGPD. Si les entreprises doivent respecter ou suivre les dispositions du RGPD, ceci incombe au délégué de protection des données personnelles.

À ces rôles, s’ajoutent d’autres. Le délégué à la protection des données doit vérifier si l’entreprise respecte les exigences du règlement général sur la protection des données personnelles. Il doit avoir un plan afin de veiller sur les données internes de l’entreprise et de veiller à l’exécution du plan. Le délégué doit veiller à la formation des salariés, c’est-à-dire les employés de l’entreprise. Mais il s’agit uniquement des employés qui travaillent dans le domaine du traitement des données personnelles.

Si l’entreprise est installée dans les pays membres de l’Union européenne, le délégué de protection des données à caractère personnel a également un rôle particulier à jouer. Il a l’obligation de s’inscrire à côté des autorités compétentes de contrôle dans ses pays. Le délégué de protection des données personnelles à sa charge, la gestion des demandes ayant rapport à la protection des données, des droits d’oubli. Il doit rédiger un document sur la protection des données de l’entreprise.

Ceci afin de permettre à la génération future de s’imprégner pour résoudre certaines situations. Le délégué de protection des données d’une entreprise est celui qu’on peut appeler le dieu des données confidentielles de l’entreprise. En dehors des rôles qui leur sont attribués, ils peuvent être amenés à jouer d’autres rôles si, et seulement si, ils se sentent concernés par les questions de données de l’entreprise.

Est-ce une obligation d’avoir un DPO ?

Avoir un délégué de protection des données n’était pas obligatoire. En France par exemple, dans l’ancienne constitution, il n’est pas obligatoire pour toutes les entreprises d’avoir un délégué de protection des données. Mais dans le souci d’être conforme aux exigences et veiller à l’application de la procédure du RGPD en matière de protection, le délégué de protection des données devient une obligation dans les entreprises.

L’obligation de délégué de protection des données intervient du moment où l’entreprise fera face à une opération de traitement des données personnelles par les autorités de contrôle ou les organisations de contrôle. Aussi, l’obligation de délégué de protection des données intervient aussi quand les activités principales de l’entreprise demandent un suivi régulier et un traitement de données. Il faut noter que lors des contrôles les structures compétentes telles que la CNIL (commission nationale de l’informatique et de liberté) et les autorités publiques vous demanderont des comptes sur l’absence d’un DPO au sein de la structure. Ainsi, vous êtes appelé à justifier cet aspect.

Quel DPD/DPO pour son entreprise ?

Un DPD ou DPO peut avoir deux qualités au sein d’une entreprise. Le choix se fait par l’entreprise selon ses besoins. Vous pouvez choisir de faire affaire avec un DPD externe ou un DPD interne. Le DPD externe est un collaborateur externe comme l’indique déjà son titre. Il peut travailler avec plusieurs entreprises à la fois. Ce dernier ne fait pas forcément partie du personnel de l’entreprise, mais coordonne les activités de l’entreprise sur le domaine de la protection des données. Un DPD/DPO interne est celui engagé par la structure lui-même.

Il fait partie intégrante de l’entreprise. Il est le chef orchestre des données personnelles, données biométriques ou données génétiques d’une structure. Le DPD est régulier dans la structure. Il est compté parmi le personnel de la structure. La différence entre ses deux qualités de DPD est que l’un fonctionne à distance, mais l’autre est toujours présent. Mais les deux ont un salaire de base à chaque fin du mois. Ces deux doivent avoir le minimum pour assurer le travail qui les serait confié. Il faut noter qu’un DPO interne est mieux payé qu’un DPO externe.

Qui peut être délégué de protection des données et comment le designer ?

Le délégué de protection des données ne doit pas être un citoyen lambda. Il doit avoir des connaissances spécialisées dans le domaine de la protection et du traitement des données. C’est pourquoi pour opérer un choix, il faut passer à la vérification de certains critères. En effet, un DPD doit avoir une bonne connaissance sur les questions d’ordre législatives. Il doit également maîtriser les faiblesses de l’organisation ou de l’entreprise.

Un délégué de protection des données doit également maîtriser les pratiques en matière d’aspects juridiques dont une entreprise peut faire face. Un délégué de protection des données doit maîtriser le système d’information et d’analyse d’impact pour une entreprise. De ce fait, pour désigner un délégué de protection des données, il faut un entretien en bonne et dure forme.

Cet entretien permettra de savoir si ce dernier à accès aux informations maîtrise le domaine de sécurité de données. S’ils sont disponibles pour leur travail, et s’ils accomplissent leurs tâches. L’entretien permettra aussi de savoir s’il dispose des matériels adéquats et indispensables pour la fonction qui lui sera confiée. Celui-ci ne doit pas avoir en sa charge la gestion des données sensibles de deux ou plusieurs entreprises. C’est pourquoi il est vivement recommandé de choisir un DPO interne.

Comment devenir un DPO ?

Comme nous l’avions dit si haut, être délégué de protection des données passe par la connaissance de certaines notions. Ceci passe également par la participation à une formation de mise à niveau. La formation pour être délégué de protection des données est une formation dans laquelle vous avez droit à plusieurs notions. Dans le plan de formation, vous aurez droit à la genèse sur la protection des données.

Vous aurez le bon concept avec le règlement général sur la protection des données, serez au courant des exigences du RGPD dans les pays membres de l’Union européenne, aurez des notions pour permettre aux structures de ne pas violer les exigences du RGPD. À ces notions s’ajoutent des notions concernant la gestion des données et les équipes de protection des données, ainsi que la connaissance du cadre juridique des entreprises, la maîtrise du cadre juridique. La formation est destinée aux DPO d’une entreprise, aux correspondants en informatique.

Elle est également destinée à l’endroit de toute personne dont le rôle dans une entreprise est de protéger les données. Pour suivre cette formation, vous devez avoir des notions sur ce qu’est le RGPD ou avoir participé à une formation du RGPD. La formation dure au minimum 4 jours et est dirigée par des experts dans le domaine de la protection des données. À la fin de la formation, un certificat est adressé à l’endroit des participants.

Les avantages du DPO

Le métier de délégué de protection des données à des avantages sur l’entreprise que le délégué soit interne ou externe. Notons que le DPO interne est celui qui maîtrise les faiblesses et la force de l’organisme public ou privé. Il connaît le besoin de l’entreprise et se donne les voix et moyens pour atteindre les objectifs qui se sont fixés. Ceci a droit d’accès aux informations et aux bases de données. Le DPO externe quant à lui est indépendant. Il ne travaille pas sous pression, et fonctionne selon son timing qui s’est défini lui-même. Mais il faut noter que ce dernier apport plus de nouvelles choses à l’entreprise.

Les inconvénients du DPO

Les inconvénients du métier vont dans le sens des deux DPO. Pour le volet interne, les entreprises sont confrontées à un problème de salaire. Un délégué à la protection des données coûte plus cher lorsqu’il est interne, c’est-à-dire employé. Alors quand l’entreprise n’est pas assez stable financièrement, il lui est difficile d’avoir un délégué interne. Le délégué de protection des données personnelles externes est limité dans ses actions. Ceci parce qu’il n’a pas assez de connaissances sur les besoins de l’entreprise. Ce qui l’empêche d’atteindre quelques objectifs que lui-même s’est donnés.

RGPD et DPO/DDP

Parler du DPO, c’est faire référence au règlement général sur la protection des données. En effet, le RGPD est une loi établie par le règlement européen pour la protection des données personnelles dans les entreprises. Le DDP/DPO est quelqu’un qui a reçu les aptitudes pour veiller au respect de ses lois dans l’entreprise. Ainsi, le délégué de protection des données personnelles est le responsable de traitement des données et joue le rôle d’intermédiaire entre l’entreprise et le RGPD. Il veille à la conformité, et au respect des lois dans l’entreprise.

Les données d’une entreprise : ce qu’il faut comprendre

Les données d’une entreprise sont l’ensemble des informations confidentielles ou connues du public. Le mot personnel est utilisé pour désigner des informations confidentielles que tout le monde ne possède ou ne contrôle pas. Il s’agit pour la plupart des instruments juridiques.

7 indispensables pour lancer son entreprise - Mockup Livre

Saisissez votre email pour découvrir les secrets qui vous permettront de vendre plus !

En rejoignant mon cercle privé vous recevrez :

- mon mini-cours 360° de 7 jours pour vous aider à lancer (ou accélérer) votre entreprise

- ainsi que ma newsletter hebdomadaire.

Merci pour votre inscription et à bientôt !